Commission paritaire des publications et agences de presse (CPPAP) - Présentation de la CPPAP
marianne CPPAP - commission paritaire des publications et agences de presse
 



Présentation de la CPPAP


La Commission paritaire des publications et agences de presse (CPPAP) est une instance composée à parité de représentants de l’administration de l’Etat et de professionnels de la presse. Elle est chargée de :

-  délivrer un avis relatif au bénéfice du régime économique de la presse (tarifs postaux et fiscaux privilégiés) des publications ;

-  reconnaître la qualité de service de presse en ligne (SPEL) ;

-  proposer l’inscription sur la liste des entreprises ayant le statut d’agence de presse.

MISSIONS :

La commission paritaire des publications et agences de presse (CPPAP) est chargée d’une triple mission :

  • donner un avis sur l’application aux journaux et écrits périodiques des textes législatifs ou réglementaires prévoyant des allègements en faveur de la presse en matière de taxes fiscales et de tarifs postaux. A cette fin, la commission examine si les publications remplissent les conditions prévues aux articles 72 et 73 de l’annexe III du code général des impôts et D.18 et suivants du code des postes et des communications électroniques. Elle délivre aux publications de presse qui en relèvent un numéro d’inscription qui ouvre droit à un taux super réduit de TVA à 2,1 % et des tarifs postaux préférentiels. Ce numéro permet en outre d’accéder aux aides directes délivrées aux publications éligibles à ce titre qui sont gérées par la direction générale des médias et des industries culturelles.

  • se prononcer sur l’éligibilité au statut d’agence de presse des sociétés qui tirent la majeure partie de leurs ressources de la vente de contenus rédactionnels aux médias. Ce statut, défini par l’ordonnance du 2 novembre 1945, a été mis à jour par la loi du 22 mars 2012 de simplification du droit.

  • Reconnaître la qualité de services de presse en ligne, au sens de l’article 1er de la loi n°86-897 du 1er août 1986 portant réforme du régime juridique de la presse, aux services en ligne répondant aux critères prévus par le décret n° 2009-1340 du 29 octobre 2009. Le taux de TVA particulier de 2,1 % s’applique aux ventes de contenus numériques des SPEL.

COMPOSITION :

La Commission est une instance indépendante, présidée par un membre du Conseil d’État, associant à parité des représentants des professionnels concernés (entreprises ou agences de presse) et des administrations de l’État.

Les représentants des entreprises et agences de presse sont désignés sur proposition des organisations professionnelles les plus représentatives.

Le Président et les autres membres sont nommés par arrêté du ministre chargé de la communication pour un mandat de trois ans renouvelable. Il est désigné un suppléant pour chaque titulaire ainsi que pour le président.

En formation publications (compétente pour la presse imprimée et les services de presse en ligne), la CPPAP est composée de 22 membres.

Les administrations concernées sont représentées par 11 membres :

- quatre représentants du ministre chargé de la communication (direction générale des médias et des industries culturelles) ;

- un représentant du ministre chargé de la culture (service du livre et de la lecture) ;

- deux représentant du ministre chargé du budget (direction de la législation fiscale) ;

- trois représentants du ministre chargé de l ‘économie (direction générale des entreprises ; direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) ;

- un représentant du ministre de la justice (direction de la protection judiciaire de la jeunesse).

Les professionnels de la presse sont représentés par 11 membres :

- quatre représentants de la presse quotidienne et hebdomadaire : Syndicat de la presse quotidienne nationale (SPQN), Syndicat de la presse quotidienne régionale (SPQR), Syndicat de la presse quotidienne départementale (SPQD), Syndicat de la presse hebdomadaire régionale (SPHR) ;

- trois représentants de la presse magazine : Syndicat des éditeurs de presse magazine (SEPM) ;

- trois représentants de la presse spécialisée : Fédération nationale de la presse spécialisée (FNPS) ;

- deux représentants des éditeurs de presse en ligne (1 titulaire et 1 suppléant) : SPIIL (Syndicat de la presse indépendante d’information en ligne) et GESTE.

Par ailleurs, des représentants de La Poste assistent, en qualité d’experts, aux séances de la CPPAP en formation publications.

En formation agences de presse, la CPPAP est composée de 16 membres dont :

- huit représentants de l’administration membres de la formation publications (ministères en charge de la communication, du budget et de l’économie) ;

- huit représentants professionnels désignés respectivement par la Fédération française des agences de presse (FFAP) et la Fédération nationale de la presse photos et information (FNAPPI).

FONCTIONNEMENT :

La Commission est actuellement régie par le décret n° 97-1065 du 20 novembre 1997 modifié. Elle est dotée d’un règlement intérieur.

Le secrétariat de la Commission est assuré par la direction générale des médias et des industries culturelles (DGMIC), sous le contrôle d’un secrétaire général nommé par le ministre chargé de la communication. Le secrétariat assure le traitement et l’instruction des demandes d’inscription auprès de la CPPAP présentées par les éditeurs de presse avant de les soumettre au vote des membres réunis en séance.

Quand elle siège en formation publications, la commission est divisée en sous-commissions qui examinent les demandes d’inscription ou de renouvellement d’inscription présentées par les journaux et écrits périodiques désirant bénéficier des allègements fiscaux et postaux prévus par les textes. Chaque sous-commission comprend quatre représentants de l’administration et quatre représentants des entreprises de presse. Elle doit comprendre au minimum 5 membres présents ou représentés.

Lorsqu’une demande pose une question de principe, et notamment s’il existe un risque de divergence d’appréciation entre sous-commissions, la sous-commission saisie peut décider de renvoyer l’examen d’un dossier à la commission en formation plénière.

La commission plénière statue sur :

-  les dossiers renvoyés par les sous-commissions ;

-  les recours gracieux présentés par les éditeurs de presse papier à l’encontre des décisions de refus opposées par la CPPAP à une demande d’inscription ;

-  les demandes de reconnaissance de services de presse en ligne.

Elle ne délibère valablement que si treize de ses membres sont présents. Les avis sont émis à la majorité des suffrages exprimés. En cas de partage, la voix du président est prépondérante.

En formation publications, la Commission se réunit environ deux fois par mois en sous-commissions pour examiner les périodiques imprimés et une fois par mois pour les services de presse en ligne. Une séance plénière mensuelle est organisée en formation publications.

L’avis favorable de la CPPAP donne lieu à la délivrance d’un certificat, valable pour une durée limitée qui ne peut excéder 5 ans, et renouvelable sur demande expresse. Il permet de solliciter auprès de La Poste et des services fiscaux les avantages correspondants.

En formation agences, la Commission ne statue qu’en séance plénière afin d’examiner les premières demandes d’inscription sur la liste des agences de presse ainsi que les révisions d’agrément sur cette liste. En pratique, elle se réunit environ tous les trois mois.

La Commission propose l’inscription des entreprises répondant aux critères réglementaires exigés sur une liste établie par voie d’arrêté interministériel des ministres en charge de la communication et du budget. Les agréments délivrés par la Commission sont révisés périodiquement et délivrés pour une période maximale de 5 ans.


-  Commission paritaire en formation publications

-  Commission paritaire en formation agences

-  Commission paritaire en formation presse en ligne



haut de page

Plan du siteAide | Mentions légalesContacts